Que faut-il éviter lors d’un entretien d’embauche ?

L’entretien d’embauche est une étape phare dans le recrutement. C’est la phase qui met le recruteur en contact avec les différents candidats. Il vise substantiellement à jauger certaines capacités et aptitudes chez le candidat. Étant essentiellement basé sur le questionnement, il est très facile pour un candidat de commettre des erreurs fatales lors d’un entretien d’embauche. Quelles sont les erreurs à éviter coûte que coûte lors d’un entretien d’embauche ?

Peut-on réussir son entretien sans aucune préparation ?

L’entretien, dans son essence, ne subit pas une variation substantielle d’un recruteur à un autre. Il est alors tout à fait possible que le candidat expérimenté se retrouve face aux mêmes questions ou presque. Avant d’aller dans les détails, cliquez pour en savoir plus sur l’entretien et ses implications. 

A lire en complément : Le chatbot : un allié incontournable pour les entreprises

En effet, s’il peut arriver à un candidat de répondre aux mêmes questions d’un recruteur à un autre, il faut souligner qu’il serait une erreur majeure de ne pas se préparer avant de se présenter pour un entretien. 

Il en est ainsi parce que les questions, très souvent, varient selon le secteur d’activité et selon le poste à pouvoir. Préparer son entretien, c’est alors anticiper les questions spécifiques auxquelles vous pouvez faire face selon les centres d’intérêt du poste à pouvoir.

A découvrir également : Comment naviguer dans le paysage des brevets pour les innovations en matière d’énergie renouvelable

Pourquoi il faut éviter le retard lors d’un entretien d’embauche ?

Le retard est un critère d’évaluation lors d’un entretien d’embauche. Certes, le recruteur n’est pas habilité à gronder un candidat pour s’être présenté en retard. Toutefois, cela donne une mauvaise impression sur le candidat. 

Lorsqu’un candidat arrive en retard pour son entretien d’embauche, peu importe les raisons qu’il avance, il laisse au recruteur deux différentes présomptions. La première, le recruteur déduit que le candidat n’est pas sérieux, qu’il est négligent et par conséquent n’est pas digne d’un poste de grande responsabilité. 

Davantage, le recruteur conclut que le poste ne tient pas à cœur au candidat, qu’il n’est pas vraiment dans le besoin. Deuxièmement, le recruteur suppose que la ponctualité n’est pas dans la nature du candidat. Ce qui peut être fatal pour le candidat.

En quoi l’arrogance est à avorter lors d’un entretien ?

L’un des caractères que tout recruteur attend chez un candidat est la confiance en soi. Il n’y a donc pas de mal à afficher sa fierté. Toutefois, la fierté ou la confiance en soi devient très dangereuse lors d’un entretien d’embauche lorsqu’elle se transforme en arrogance. 

Autrement dit, les recruteurs disqualifient tout candidat qui se vante, soit de ses diplômes, soit de ses mérites. Vous devez vous vendre cher. Dans le même temps, vous devez éviter coûte que coûte de vous faire plus grand, plus valeureux que le recruteur. 

Il n’est pas rare de tomber sur des recruteurs qui ne sont pas beaucoup diplômés, de qui on est en avance en matière d’expérience. Cependant, en sa qualité de recruteur, il détient un pouvoir, celui qui décide si vous serez ou non retenu. Il faut donc éviter de se jeter des fleurs.